Les Parabenes


Définition d'un Paraben

Un parabène est un ester résultant de la condensation de l’acide parahydroxybenzoïque avec un alcool. Les parabènes sont utilisés comme additif en alimentaire, et comme agent de conservation dans les produits cosmétiques et d’hygiènes pour leurs excellentes propriétés conservatrices. Ils empêchent la prolifération de bactéries, levures, et champignons qui détériorent les produits. Les parabènes garantissent ainsi la durée de vie des produits d’hygiène, les produits cosmétiques, et protège leurs utilisateurs. Les parabènes ont remplacé les formaldéhydes, agent de conservation nocifs pour la santé, et que l’on ne retrouvent que dans de rare vernis à ongle.

Parabènes, Hormones, et Allergies

L’un des principales chefs d’accusation des parabènes est celui de : Favorisation du cancer du sein. Il est notamment accusé d’être un perturbateur endocrinien. Une glande endocrine est une glande interne à l’organisme. Son rôle est de sécréter des hormones directement dans la circulation sanguine de l’organisme. On peut citer par exemple, la glande tyroïde, le Thymus, le Pancréas, la glande surrénale, ou encore l’Hypophyse. Le système endocrinien fonctionne par libération d’hormones sous forme de peptides ou de protéines qui vont transmettre une information au corps. Les parabènes sont souvent accusés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire, qu’ils perturberaient l’information délivrée par la libération des hormones endocrines. Ainsi, ils auraient un effet œstrogènique (xéno-œstrogène) sur l’organisme et favoriseraient par cet effet là le cancer du sein. De même, ils sont également accusés d’être un produit allergisant, provoquant des démangeassions et des allergies cutanées.

La Crise des Parabènes

Aujourd’hui, il suffit d’écouter les médias à la télévision, à la radio, ou dans les magazines, pour se rendre compte que le monde a fait des parabènes sa bête noire et un ennemi publique à bannir absolument. Mais pourquoi donc ? Et bien, l’histoire des parabènes dans notre société remonte à l’année 2003 où le Docteur Philippa Darbre, décide de faire une étude pour mettre en relation les parabènes et le cancer du sein. Problème, l’étude réalisée à cette époque ne comportait qu’un très faible échantillon de 20 personnes. Si cette étude à bien mis en évidence la relation entre les parabènes et le cancer du sein (18 cas sur les 20), ces résultats posent problèmes pour la communauté scientifique. Si on peut crier au scandale au vu du très faible échantillon de personnes utilisé pour l’étude, c’est encore pire en ce qui concerne les doses utilisées pour l’étude. En effet, les doses de parabènes utilisé pour mettre en évidence cette relation était bien plus élevé que ce qu’il y avait dans les produits à cette époque. Et pourtant, même si cette étude était contestable en tout point pour la communauté scientifique, les médias quant à eux, se sont rué sur cette information de premier choix, et ont crié au scandale sanitaire dans leur magazines et leur émission télévisées. La crise des Parabènes est lancée face à une population en totale désinformation. Pourtant ce n’était pas la première fois qu’une étude était mené sur les parabènes, puisque ces derniers sont suivis depuis 1976. En 2005 la Réglementation Européenne autorisera 0.4% en masse d’Ester de parabènes, et 0.8% de parabènes mélangé, taux qui n’a pas été révisé en 2011. En 2008, le Bulletin du Cancer statuera sur le fait que : « Cette question ne constitue pas un problème de santé publique, il est donc inutile de poursuivre les recherches ».

Les Parabènes dans l'Organisme

La première chose à savoir sur les parabènes, c’est qu’il en existe différentes sortes différenciées par leur chaine alkyl. Certains sont à chaîne courte et d’autres sont à chaîne longue. La longueur de la chaîne est importante puisque plus un parabène à une chaine alkyl longue, plus il sera lipophile, ce qui améliorera son assimilation par les cellules graisseuse du corps (les seins par exemple), puis par l’organisme lui-même. Il faut également savoir que les parabènes ne sont pas accumulés par l’organisme. Les parabènes subissent une transformation rapide dans l’organisme : la plupart des molécules de parabènes libres et conjuguées sont retrouvées dans les urines

Les parabènes sont pour une grande majorité des éléments naturels que l’on trouve dans les fruits et les légumes.

  • Les Parabènes à chaine courte : C’est le cas des Méthylparabène, Ethylparabène, et Propylparabène : Ces parabènes sont naturellement présents dans la nature. Le methylparabène par exemple est présent dans les mûres, les fraises, les cassis, l’orge, la vanille, les carottes, et les oignons. On retrouve également les parabènes naturellement dans les vins, les fromages, et les produits de la ruche. Les abeilles utilisent les parabènes pour concevoir le miel, la propolis, ou encore la gelée royale). A noter que le fait d’associé plusieurs parabènes naturels à un effet de synergie.
  • Les Parabènes à chaîne longue : Ce sont les Butylparabènes et Isobutylparabène : Les Butylparabènes sont en effets à éviter. Même s’il n’a pas d’effet direct prouvé sur l’homme, des effets sont observés sur les animaux. De plus, ce parabène est bien souvent produit de manière chimique. Les Isobutylparabènes sont quant à eux reconnus nocifs. Ces parabènes à chaîne longue ont des caractéristique chimique voisines des œstrogènes, ce qui les classe parmi les parabènes à éviter, et ce, par simple précaution préventives

Conclusion Scientifique de l'AFSSAPS

Il a été démontré que les parabènes pouvaient dans certaines conditions, franchir la barrière cutanée chez l'animal mais les effets néfastes d'un éventuel passage à travers la peau des parabènes chez l'homme ne sont pas à ce jour démontrées. La plupart des études de toxicité générale (aiguë, sub-aiguë, chronique) des parabènes réalisés sur différentes espèces animales ont permis de montrer l'absence d'effets toxiques, génotoxiques, cancérogènes et tératogènes de ces composés.

 

Par ailleurs, en raison de l'hydrolyse des parabènes dans l'organisme, les parabènes ne sont pas susceptibles de s'accumuler dans les tissus.

 

Des effets des parabènes sur la fertilité ont été démontrés chez les animaux dans certaines études menées avec le propylparaben et le butylparaben, à des doses susceptibles aux doses d'exposition humaine. De nouvelles études examinant spécifiquement les effets de ces parabènes ont été faites par l'industrie cosmétique. Les rapports complets sur les parabènes ont été transmis à l'Afssaps en vue de leur expertise par la commission de cosmétologie.

 

Ainsi, au vu de l'ensemble des données disponibles sur les parabènes et des conclusions de comités d'experts de la Commission Européenne dans le domaine cosmétique et alimentaire, et après expertise de l'ensemble des études actuellement disponibles sur les parabènes, la commission de cosmétologie du 29 septembre 2005 s'est prononcée favorablement à la poursuite de l'utilisation, aux conditions prévues par la réglementation actuelle, de 4 des 5 parabènes les plus couramment utilisés (méthyl, éthyl, propyl et butyl parabens).

 

Pour l'isobutylparaben, la commission de cosmétologie s'est montré favorable à la poursuite de l'utilisation dans les produits cosmétiques de ce conservateur, sous réserve que des études complémentaires soient réalisées permettant de confirmer l'absence de risques, aux conditions d'utilisation des parabènes dans les produits cosmétiques.

 

Concernant les esters d'alkyle de l'acide parahydroxybenzoïque, notamment le benzylparaben, la commission de cosmétologie a émis des réserves concernant l'utilisation des parabènes compte tenu du manque de données permettant d'écarter un risque toxique sur la reproduction.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0